• Archéologie Art contemporain des temps qui se regardent

    Colloque INHA - Archéologie Art Contemporain, Des temps qui se regardent - 5&6 Octobre 2009

    Roma Amor - Musée national Archéologique de Tarragone 2008








    Expo Di Ricci & Musial ROMA AMOR#Tarraco 2008- Photo Jean-François Peiré

    Virginie Di Ricci et Jean-Marc Musial, artistes de la scène et de l'image,  réalisent des oeuvres multimédiums liées aux questions de l'Histoire, de l'Art et du Pouvoir. Lauréats de la Villa Médicis hors les Murs en 2004, ils séjournent en Italie et mènent une recherche sur le théâtre et l'image à l'époque Julio-Claudienne. Les visites répétées des musées et des sites archéologiques à Rome mais aussi Naples et Pompéi, la lecture assidue des anciens et l'échange fructueux avec des chercheurs et conservateurs spécialistes de cette période, les amènent à créer un théâtre latin où le masque et la virtualité de la scène répondent à une dramaturgie latine fragmentaire. Puis, leur processus créatif les conduit à quitter le temps de la représentation théâtrale pour l'espace de l'exposition archéologique.

     

     

    Roma Amor

    En 2007, au Musée St Raymond, Musée des antiques de Toulouse, puis au Musée National Archéologique de Tarragone en 2008, Virginie Di Ricci et Jean Marc Musial réalisent une oeuvre visuelle 'ROMA AMOR' axée sur un ensemble de portraits impériaux du Ier siècle et de togatus acéphales, provenant des "frons scenae" des théâtres romains. Prises dans un rêve grotesque optique et sonore, les sculptures Julio-Claudiennes deviennent acteurs de pierre. Leurs spectres lumineux rejouent en boucle, simultanément, sans début ni fin, les pages les plus noires de leur règne : "Insociabile Regnum" (Annales, Tacite). Miroir du temps, arc tendu entre Ier et XXIeme siècle, Roma Amor pourrait de définir comme une oeuvre de synthèse. Virtualité, iconologie politique, copie, empire, spectacle, fragmentation, simultanéité, anthropomorphie : des connections très fortes opèrent dans ce rapprochement de temps non achevés, dont les pulsations continuent de s'échanger à la faveur des dernières découvertes archéologiques. Ressurgis de la profondeur du temps, des images de pierre reviennent hanter notre présent dans une synchronicité affranchie de toute causalité.

     



     Programme du Colloque


     

     

     

    « Le sommeil ouvre sur d'autres mondes »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :