• Bio de Pier Paolo Pasolini

    Pier Paolo PASOLINI (1922-1975)

    Cinéaste, poète, romancier et auteur de théâtre.


     Bio de Pier Paolo Pasolini

    Bio de Pier Paolo Pasolini

    Pasolini le 1er novembre 1975

    Né à Bologne. Il a passé la majeure partie de son existence à Rome.

    Il se fait tout d'abord connaître en tant que poète. Ses premières poésies, écrites en dialecte frioulan (1942), montrent son attachement au monde paysan. "Poète civil de gauche", ses écrits sont le reflet de son engagement et de sa révolte.

    En 1955 paraît son premier roman Les Ragazzi puis en 1959 Une vie violente. Ils vaudront à Pasolini son premier procés. Il aura toute sa vie des démêlés avec la justice (pas moins de 33 procés).

    A la même époque, Pasolini participe à une nouvelle revue littéraire Officina fondée par l'essayiste et romancier Fernando Léonetti. Cette publication se veut engagée, créée dans l'idée de bouleverser le paysage littéraire italien, de lutter contre le néo-réalisme (mouvement intellectuel dominant dans l'Italie des années 50 aussi bien dans le cinéma que dans la littérature).  La revue fait appel à des poètes, des romanciers, c'est dans ce cadre que Pasolini rencontre Alberto Moravia et Elsa Morante : amis fidèles qui le soutiendront toute sa vie.

    L'engagement de Pasolini est également politique. En 1946, il adhère au P.C.I, il en est exclu en 1949 pour immoralité et homosexualité.  Il conservera avec le P.C des liens étroits, le plus souvent conflictuels.

    Si ses débuts sont avant tout littéraires, sa reconnaissance à l'étranger l'est surtout pour son activité de cinéaste. En 1961, il réalise son premier film Accatone. A partir de cette date, il se consacre presque exclusivement au cinéma. "On a dit que j'avais trois idoles : le Christ, Marx et Freud ; ce n'est qu'une formule. En réalité, ma seule idole, c'est la réalité. Si j'ai choisi d'être cinéaste en même temps qu'écrivain ; c'est dû au fait que plutôt qu'exprimer cette réalité à travers ces symboles qui ne sont que des mots j'ai préféré le cinéma comme moyen d'expression : exprimer la réalité à travers la réalité".

    Dans ses premiers films il reprend les thèmes de ses romans : il y évoque la vie dans les faubourgs romains et celle du sous- prolétariat italien. Avec l'évangile selon St Mathieu (1964), il est projeté au centre d'une violente polémique ; accusé par l'Eglise d'avoir une vision faussée du Christ et par les communistes d'être complaisant avec l'Eglise.

    Uccellaci e Uccelini (1966) inaugure une série de films plus difficiles, plus "aristocratiques". Théorème tourné en 1968 clôt ce cycle.

    1968 est une année charnière dans sa carrière. C'est l'année où il met en scène ORGIE (pièce écrite en 1966) avec Laura Betti et Luigi Mezanotte. Pasolini pense alors trouver dans le théâtre une autre voie. A travers le Manifeste pour un nouveau théâtre, il met en avant une conception nouvelle de la mise en scène, du théâtre comme "théâtre de mots". Il fait écrire sur le rebord de la scène : 'NOUS NE VOULONS PAS DE SUCCÉS".

    Cette expérience est un échec, en tout cas ne l'incite pas à continuer dans cette voie. Il abandonne l'idée de faire de la mise en scène sans toutefois abandonner l'écriture théâtrale.

    ORGIE s'inscrit dans un ensemble de six tragédies (Porcherie, Affabulazione, Pylade, Bête de style et Calderon) écrites entre 1965 et 1966 qui marquent nettement sa volonté d'écrire "à travers des personnages un théâtre en vers très semblable à la prose" et correspond à une période de radicalisation de l'oeuvre pasolinienne.

    En 1970, au cinéma, il inaugure le cycle de la trilogie de la vie avec : Le Décameron (1971) puis Les Contes de Canterbury (1972) et Les mille et une nuits (1974), marqué par un retour à la référence littéraire médiévale et au corps nu.

    Son dernier film Salò ou les 120 journées de Sodome, transposition du livre de Sade dans le contexe de la République de Salò (République fasciste créée en 1943 par Mussolini) déclenche une immense vague de protestations. Le film est interdit dans plusieurs pays ainsi qu' en Italie pour obscénité. Le Festival de Paris en assure la première mondiale .

    Le 2 novembre 1975, Pasolini meurt  assassiné avec une extrême violence à Ostie. Les circonstances exactes de sa mort n'ont toujours pas été éclaircies.

     

    Dernier entretien télévisé 11 Octobre 1975

    « Affiche Calderon La représentation de la représentation Contact »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :