• ° Tragi-comédie sphérique de forme pure avec cadavres en x séquences et tableaux spontanés

     

    Accueil

    WITKACY ou L’INASSOUVISSEMENT chronique face à tout ce qui existe réellement. 

     

    Tragi-comédie sphérique de forme pure avec cadavres en x séquences farcies et  tableaux spontanés.

    D’après « Eux », « La poule d’eau », « Les grâces et les épouvantails  ou la pilule verte», « Les cordonniers »,  "Le petit manoir", "La sonate de Belzébuth" et "Précisions sur la forme Pure au théâtre".

    Mise en scène : Jean-Marc Musial

    Dramaturgie : Virginie Di Ricci, Jean-Marc Musial

    Avec ou sans : Juliette Bughin, Sylvie Pionneau, Charles-Ségard Noircière, Héloïse Adair-Ottavy, Julien Soller, Lucile D.Gronoff, David Bausseron,  Jean-Marc Musial, Jana Klein, Sylvain Martin, Virginie Di Ricci, Franck Ancel, Etienne Lelieur.

     

    Stanislas Ignacy Witkiewicz, génie multiple de Pologne (dramaturge, romancier, pamphlétaire, narcomane, photographe, précurseur en tout et philosophe, inventeur de la théorie de la forme pure),   est un génie turbulent et avorté, suicidé en 1939 au moment de la double invasion de la Pologne. 

    Son œuvre théâtrale  est marquée par  une vision grotesque et catastrophique du monde, à laquelle s'ajoute un sentiment d’atrocité métaphysique de l’existence et  d'impossible conciliation entre l'unicité et la multiplicité, entre individualité exacerbée  et société en route vers l’automatisation. Or l'art et plus encore le théâtre, permet de  renouer  le contact avec le Mystère de l'Existence à une époque où il  disparaît et où l'individu est en passe de perdre son unicité. 

    "Atteindre la mort dans la vie est presque impossible pour les individus (Art) mais se réalise complètement dans les sociétés(politique)".  

    Le réalisme au théâtre insupporte Witkiewicz. En réaction, il conçoit  dans les années 1920  la "Théorie de la Forme pure", troque la psychologie pour la physique puis écrit dans la foulée sans se relire une trentaine de pièces hilarantes et noires qui pilonnent le maximum de conventions. Il cherche dans la déformation de la vie une expression théâtrale inassouvie car l'Unique issue est pour lui dans la perversion des formes.  Un sentiment au théâtre pour Witkacy est une forme, au même titre qu'un son, qu'un geste.

    Witkacy est une pièce qui tend vers la forme pure. « Une pièce qui tend  vers la forme pure est quelque chose d’absolu, identique à soi, quelque chose en quoi les créatures qui agissent avec leurs déclarations, existent seulement en tant que partie d’un tout occupant un segment donné du  temps. »

    Les titres des pièces et les noms de personnages* ou plutôt des Existences particulières, ainsi qu'il redéfinit ses créatures de forme pure, en disent long sur son état d'esprit de révolte artistique. Les Existences particulières au théâtre  - cadavres vivants²-  ont à voir avec la découverte d'Einstein ; elles sont prises dans la dualité spatio-temporelle et résistent à l'automatisation de la vie par des convulsions comportementales et langagières,  d'incessantes  déclarations philosophiques et artistiques ou des excès narcotiques et érotiques.  

    "La tâche n'est pas aisée. A titre d'indication, je peux toutefois proposer une règle négative : oublier complètement la vie, et ne prêter aucune attention aux implications de ce qui se passe sur la scène à un moment donné ou à ce qui s'y passera par la suite. Bien entendu, je ne mentionne pas ici les implications "vitales" qui peuvent en découler en dehors de la scène : l'absence de recettes, le lynchage du metteur en scène, des comédiens et de l'auteur par les spectateurs, auxquelles un directeur de théâtre expérimental doit une fois pour toutes s'habituer."

    **Balaudruche, La poule d'eau, Spica, Edgar, La princesse, De puut, Hallucyna, Istvan,  Fibroma, Téfouan l'ennemi de l'art, Mariette, Lorbyro, Rustikoff, Baleastadar, Tumeur Cervikal...............

    Virginie Di Ricci / Terribilità

     Le Vendredi  11 novembre  2016 à 20H

    Le Samedi 12 novembre 2016 à 20h

    Le dimanche 13 Novembre 2016 à 18h

     

    AU THÉÂTRE DE VERRE 

    75 rue Henri Ribière 75019 Paris

    M°Place des fêtes

    Tarif : 6euros + adhésion théâtre de verre 4 euros

     

    Résa sur répondeur : 01.77.32.62.21

     

    ----------------------------------------------------------------

    LE 3 SEPTEMBRE 2016 A 20H

    AU THÉÂTRE DE VERRE -

    75 rue Henri Ribière 75019 Paris

    M°Place des fêtes

    Tarif : 6euros + adhésion théâtre de verre 4 euros

    Résa sur répondeur : 01.77.32.62.21

          

    Accueil

                               WITKACY ou L’INASSOUVISSEMENT chronique

    face à tout ce qui existe réellement.

     

    Tragi-comédie sphérique de forme pure avec cadavres en 5 séquences farcies et tableaux spontanés.

    D’après «Eux », « La poule d’eau», «Les grâces et les épouvantails ou la pilule verte», « Les cordonniers », "Le petit manoir", "Tumeur Cervykal", "La sonate de Belzebuth" .

    Mise en scène : Jean-Marc MUSIAL

    Dramaturgie : Virginie DI RICCI et Jean-Marc MUSIAL

    Avec  ou Sans : Sylvie PIONNEAU, Charles-Ségard NOIRCIERE, Héloïse ADAIR-OTTAVY, Juliette BUGHIN, Julien SOLLER, Lucile D.GRONOFF, David BAUSSERON, Jana KLEIN, jean-Marc MUSIAL, Virginie DI RICCI, Etienne LELIEUR.

     

           Stanislas Ignacy Witkiewicz, génie multiple de Pologne (dramaturge, romancier, pamphlétaire, narcomane, photographe, précurseur en tout et philosophe, inventeur de la théorie de la forme pure), est un génie turbulent et avorté, suicidé en 1939 au moment de la double invasion de la Pologne. Son œuvre théâtrale marquée par la catastrophe, le sentiment d’atrocité métaphysique de l’existence, la multiplicité de l’unité et le rapport impossible entre individualité exacerbée et société en route vers l’automatisation, explose de vitalité stupéfiante et grotesque cherchant dans la déformation de la vie une expression théâtrale artistique inassouvie.

    A bas la «bebechowastoc»!A bas les personnages et leurs tripailles psychologiques ! Les existences particulières lancées dans la loco witkacyenne luttent entre une existence unique et aberrante d’isolement dans l’univers, et l’impossible conciliation avec la multiplicité vouée à la mise en condition et à la robotisation. Contraintes à la psychologie normale, torturées psychiquement, poussées à devenir des «ex-humains », elles résistent par des convulsions comportementales et langagières, des déclarations philosophiques et artistiques ou sombrent dans la mécanisation car l’Unique Issue est dans la perversion des formes.

    Witkacy est une pièce qui tend vers la forme pure. «Une pièce qui tend vers la forme pure est quelque chose d’absolu, identique à soi, quelque chose en quoi les créatures qui agissent avec leurs déclarations, existent seulement en tant que partie d’un tout occupant un segment donné du temps.» 

     

     

     

    Accueil

     AccueilAccueil

    ---------------------------------------------------------------------------------------------

     

     

     

     ----------------------------------------------------------------------------------

     

    « La réalité prend certaines formes uniquement par jeu, pour créer l’illusion. Quelqu’un est homme, quelqu’un d’autre cafard, mais aucune de ces formes n’atteint l’essence, elles ne sont qu’un rôle momentanément adopté, une peau qui sera bientôt rejetée. Il s’agit là d’un monisme extrême de la matière pour laquelle les objets ne sont que des masques (…) Tout cela est empreint d’une atmosphère de coulisses où des acteurs débarrassés de leurs costumes rient aux larmes de leurs rôles pathétiques ou tragiques. Dans le fait même d’une existence particulière, il y a de l’ironie, de la blague, de la bouffonnerie, comme si l’on vous tirait la langue. »  Bruno Schulz, les boutiques de cannelle.

     

    TERRIBILITÀ, 

    en répétitions du 17 au 30 août 2015

    au Théâtre de l'Usine 

    grâce à

    Accueil

     

     

    Mise en scène et Direction d'acteurs 

    Jean-Marc Musial

     

     Dramaturgie

    Virginie Di Ricci

     

    Acteurs

    David Bausseron

    Charles Segard-Noircière

    Virginie Di Ricci

    Gronoff

    Sylvie Pionneau

    Julien Soller

    Héloïse Adair-Ottavy

    Juliette Bughin

    Nicolas Granger

     

    REMERCIEMENTS POUR LEUR SOUTIEN à

    Pablo DROGUETT et Guillaume CARLIER. 

     ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Vente de Sérigraphies »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :